Médium, île de sérénité

forum de voyance, d'esoterisme et d'entraide
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kays



Nombre de messages : 125
Age : 51
Localisation : In my head
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Ven 12 Nov - 20:21

Extrait de Maudite Folle! De Varda Etienne. C'est la maladie dont je souffre. J'ai été a l'urgence psychiatrique lundi et ce jeudi pour avoir passé des journées d'affile sur Facebook car je croyais connaitre la future Présidente des États-Unis. Donc voila. Je suis sous médication a l'heure actuelle ainsi que suivie par des professionnels et je vais participer a des ateliers de l'organisme REVIVRE, qui est un organisme venant en aide aux gens souffrant de troubles anxieux, dépressifs ou bipolaires.

Mon comportement des dernières années s'explique aujourd'hui.


Je suis pas sensée toucher a mon ordinateur, mais je pense que si c'est pour venir sur le forum d'Aly, c'est sain. Mon Blackberry m'a également été confisqué.

Citation :
"La maladie bipolaire se présente donc sous la forme d'une alternance de périodes d'exaltation et d'expansivité ou d'irritabilité - la manie - suivies de périodes de tristesse, de perte d'intérêt ou d'absence de plaisir - la dépression - , avec entre les deux, des périodes normales pouvant durer des jours, des mois ou même des années. Cependant les cycles finissent par recommencer et, la plupart du temps, la manie précède la dépression.



Cette maladie est difficile a diagnostiquer car, en période de manie, le malade se sent très bien. Cette phase se traduit par un état d'excitation physique psychique et motrice. L'activité gestuelle, le débit verbal, la pensée sont accélérés. L'humeur est gaie, enjouée, euphorique. La représentation du monde est excessivement positive. Le temps de sommeil est considérablement réduit. Le malade nourrit des projets grandioses qui aboutissent parfois, mais pas toujours.



On peut se demander si cette maladie ne serait pas une forme de sélection génétique d'une sous-population nécéssaire a toute société, puisque c'est celle qui fournit les aventuriers, les batisseurs, les créateurs. De très nombreux artistes et certains écrivains sont atteints de cette maladie, et la créativité est importante lors des phases d'exaltation. Un grand nombre d'oeuvres litéraires et artistiques ont été élaborées sous l'excitation de phases de manie ou d'hypomanie. Par exemple, Rossini composa Le Barbier de Sévile en 13 jours, détai tout juste suffisant aux musicologues pour réaliser une transcription de manuscrit ; Honoré de Balzac écrivit La cousine Bette en moins de six semaines, et Haendel composa son oratorio Le messie en un peu plus d'un mois. Ces artistes étaient tous magniaco-dépressifs, ce qui confirme qu'un certain nombre de gens atteints de cette maladie sont plus créatifs que la moyenne. Parmi les poètes, les écrivains, artistes et musiciens célèbres reconnus comme étant magniaco-dépressifs on peut citer Gérard de Nerval, Charles Baudelaire, Honoré de Balzac, Jack London, Vincent Van Gogh, Paul Gauguin, Ernest Hemingway, Albert Camus, Virgina Woolf, Graham Greene, Robert Schmumann, Charlie Parker, Leonard Cohen ou encore Marlon Brando. On a révélé que certains grands hommes politiques étaient également magniaco-dépressifs comme Abraham Lincoln, Theodore Roosevelt, Winston Churchill, ainsi que des savants comme Thomas Edison ou Bruno Bettelhein. La liste est très longue.



Cette créativité exacerbée peut être exploitée totalement par l'individu qui en est porteur, car il est capable de travailler des heures d'affilée sans dormir et sans ressentir aucune fatigue. La maladie lui apporte une énergie importante avec une réduction du sommeil sans conséquences. Dans le cas de grande manie franche, cependant, les patiens en phase maniaque sont conduits a l'hopital, car ils ne sont plus fonctionnels. Mais dans sa forme la plus subtile et surnoise, qu'on appelle "l'hypomanie", la maladie conduit a des attitudes et a des comportements très adaptés a nos sociétés modernes axées sur la performance. On ne la décèle donc pas chez tous ces messieurs et dames qui travaillent 90 heures semaine avec leurs ordinateurs portables, leurs cellulaires, leurs Iphones sans cesse branchés, qui doivent payer leurs condos et leurs voyages en Europe, acheter du Gucci et réussir dans leur travail, car ils sont parfaitement intégrés au modèle d'hyperperformance de nos sociétés.



En période de manie, le patient est heureux. Il est volontiers trop familier, il cherche avec frénésie le contact avec autrui, allant aborder des inconnus. Il harcèle ses proches en multipliant les visites impromptues et les appels téléphoniques a toute heure du jour et de la nuit. Il leur adresse des flots de lettre, des multitudes de courriels. Mais cette humeur est versatile, avec des passages rapides ou plus ou moins compréhensibles du rire aux larmes, de la joie a l'agressivité. Le patient séduit puis agresse son entourage, qu'il aime manipuler et qu'il ne ménage pas. Il passe d'une attitude enjoleuse et chaleureuse a l'agressivité verbale ou gestuelle, exigeant que chacun se soumette a ses désirs. Il ressent les événements, les attitudes des autres avec une acuité inhabituelle et il y réagit de manière intense. Il peut être sarcastique, méchant. Ses propos sont incessants, souvent droles, riches en plaisanteries et en jeux de mots. Les yeux brillants et le visage animé, il ponctue ses phrases de gestes désordonnés, rit ou applaudit. Il est difficile avec lui de tenir une conversation sensée car il n'écoute pas, et son flot de paroles, meme s'il peut paraitre brillant un moment, sature rapidement ses interlocuteurs. Ses idées s'éparpillent, sa pensée se désorganise et il devient incapable de se concentrer. La personne se surestime, se sent invincible et au dessus des lois. Cet optimisme inébranlable l'entraine souvent a prendre des décisions de facon précipitée, comme un déménagement ou un voyage, et a faire des dépenses excessives et somptueuses. Elle accumule les achets inutiles et les objets couteux, couvre ses proches de cadeaux et s'endette lourdement. Un bon maniaque a fait au moins une fois faillite dans sa vie. Il arrive qu'il démissionne de son emploi pour se consacrer a des projets fabuleux, ou encore, que son attitude conduise a son congédiement. Sa recherche frénétique de plaisir s'accompagne d'un relachement des pressions morales et sociales. La levée des ses inhibitions s'associe a une hypersexualité et expose le patient a des débordements. Le malade perd toute notion de contrainte intérieure et se sent tout puissant. Ses pulsions instinctives et affectives se déchainent et l'entrainent malgré lui dans un tourbillon vertigineux. Rien ne semble pouvoir l'arrêter, il veut satisfaire ses désirs et réaliser les plus grands projets. Il n'y a plus de demi-mesure, d'équilibre ou de repos. Tout est allégresse, effervesence et chaos. Le patient aborde l'existence avec l'impression qu'aucun obstacle n'entravera sa route. Il va dévorer le monde."


"Mais il y a le retour de baton, la fatigue liée a une telle fuite et en avant constante, qui entraine des périodes de dépression majeure importants. Si la mani...e ressemble a un tourbillion emportant tout sur son passage, la mélancolie est une spirale qui attire le malade vers les abimes de la souffrance mentale. La tristesse devient chronique et s'accompagne de perte d'appétit, d'envie irresistible de dormir ou d'insomnie, de diminution de l'estime de soi et de difficulté a se concentrer. Rien ne peut faire rire ou sourire le déprimé, qui pense avoir perdu pour toujours le gout de rire. Les émotions sont engourdies et le malade peut rester inactif des journées entières. La fatigue persiste, et il n'arrive pas a se détendre. Le déprimé ne s'intéresse plus aux activités ni aux relations sociales qui le passionaient quelques jours plus tot. Il n'a envie de rien, ne cherche plus a se distraire et éprouve des difficultés a travailler. Taciturne, sombre et silencieux, il a tendance a s'isoler et a fuir les autres. Il ressasse le passé, se culpabilise et se blame pour des événements, des états ou des situations qui le troublent. Il est obsédé par les remords et les regrets. Il s'accuse de tout, se dévalorisant et se dépréciant. Il se sent incapable, improductif, inutile, indigne de vivre et d'être aimé. Il éprouve un sentiment de honte intense. Il se reproche de ne plus pouvoir éprouver les sentiments d'autrefois envers son entourage. Il se sent irritable, angoissé, il est agité, nerveux, et il ressent une peur disproportionnée. Il ne supporte plus les comportements habituels de ses proches, ni de son environnement. Il perd tout courage et se résigne. Les obstacles lui paraissent insurmontables, il n'est pas capable de prendre des décisions et n'a plus aucune initiative. Tout le préoccupe, l'inquiète, lui parait vain, sombre et sans espoir. Il appréhende les contacts avec les autres en raison de son sentiment d'infériorité. Il pense lentement, il manque d'idées et a de la difficulté a les associer entre elles. Il se sent paralysé psychiquement et tout effort intellectuel, que ce soit lire, écrire ou se concentrer sur la plus simple des taches devient impossible. La mémoire lui fait défaut. Toute situation lui parait désespérée et négative. Il récrimine sans cesse face a ec qu'il considère comme des agressions. Sa morosité s'accentue et se transforme en désespoir accablant. Il ralentit ses activités jusqu'a les figer complètement. Ses forces l'abandonnent, il ne peut plus bouger. La perte de son élan vital l'empeche alors d'effectuer les gestes du quotidien comme se lever, se laver, s'habiller. (bla bla bla) La dégradation de sa perception de lui-meme et du monde atteint un point de non-retour. Sa douleur mentale est si forte qu'il ne vois alors d'autre issue que la mort. La mort se met a l'obséder, ce qui se manifeste par une peur terrifiante et la certitude d'être atteint d'une maladie incurable et mortelle, ou par des idées suicidaires. Dans tous les cas, la douleur mentale est intolérable."


Dernière édition par Kays le Lun 22 Nov - 13:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aly*

avatar

Nombre de messages : 1124
Age : 51
Localisation : Valleyfield, Quebec
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Ven 12 Nov - 20:39

Salut ma belle

Oui tu peux venir ici quand tu veux, par contre je vais t'avertir lors de "débordement" comme ca tu vas pouvoir gérer.

Pour moi, il est très important que tu aille bien. Car malgré tout ce qui a pu se passer, tu as toujours ta place dans mon coeur.

Je trouve ta démarche très saine. Dire ce que l'on a n'est pas toujours facile et tu le fais avec brio.

Tu vas t'en sortir ma belle, tu es plus forte que ca Wink

bisous

_________________
je me suis battue et j'ai gagné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.rapidus.net/alysia
Kays



Nombre de messages : 125
Age : 51
Localisation : In my head
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Ven 12 Nov - 20:50

Merci Smile

Je reprends le message que j'écrivais. Ce que je trouve le plus difficile par rapport a ma maladie, c'est le jugement des autres sur moi. Je suis très marginale pour toutes sortes de raisons et j'ai énormément de mal a trouver ma place en société. De plus, beaucoup de gens ne croivent pas aux maladies mentales et assoicent mon comportement a de l'immaturité. En ce moment, je suis la risée de tout l'Ouest de l'Ile de Montréal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soft

avatar

Nombre de messages : 1372
Age : 60
Localisation : Euskal Herria
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Sam 13 Nov - 1:35

du moment que tu as pu lui donner un nom à ton problème, l'assumer, et l'accepter tu as déjà fait la moitié du chemin...
ne lache pas..tu prends la bonne voie pour t'en sortir et en guérir..ne laisse plus la place aux embuches gratuites qui se présenteront sur la voie de la guérison

sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kays



Nombre de messages : 125
Age : 51
Localisation : In my head
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Sam 13 Nov - 2:57

Merci soft, oui enfin je mets un nom sur mon problème et ca me fait prendre conscience que beaucoup des choses que j'ai pu faire ou dire par le passé n'était pas a 100% de ma faute.

J'ai peur du coté négatif de la maladie par contre. Lors de ma rupture amoureuse, j'ai été très profondément blessée et je l'ai experimenté a moitié...et ce n'était qu'un apercu et je pensais pas que c'était humainement possible d'avoir autant mal. Dire que ca aurait pu être pire...

Ce qui me fache beaucoup ces tous ces gens, amis et gens avec qui j'ai grandi qui parlent de moi et mettent des mots sur mes intentions et mes actions sans me demander mon avis. Ils pensent comprendre ce que j'vis alors que ce n'est pas l'cas, je pense pas que qui que ce soit sera en mesure de vraiment comprendre ce que j'vis et je trouve ca prétentieux et énervant de leur part de les voir parler de moi comme ca, comme s'ils me comprenaient mieux que moi-meme. J'assume ma maladie et je la comprends, mais j'aimerais qu'elle soit prise au sérieux et ce n'est pas tout a fait le cas a l'heure actuelle. Il y a une incompréhension réelle de bien des gens face aux troubles mentaux...t'imagines comment cette incompréhension doit être grande quand on est face a des jeunes de 16 ou 17 ans (ma tranche d'age)? J'ai beaucoup de mal a trouver ma place en société.

Mes amis pensent que je n'ai aucune gratitude pour tout ce qu'ils ont fait pour moi..hors c'est complètement faux..
J'ai fait une remarque cet été concernant un garcon qui allait a notre école qui est décédé en faisant du car surfing et j'ai exprimé le fait que c'était une mort stupide, et bien en ce moment, totu le monde me traite de bitch et j'en passe a cause que j'Ai fait cette remarque a une personne...et j'ai beau expliquer que je n'étais pas dans mon état normal, que je m'excuse d'avoir dit ca, que c'était innaproprié a dire a voix haute, les gens comprennent pas, pour eux, pour quelqu'un ne soit pas dans son état normal, il faut nécéssairement qu'il ait fumé de la drogue... C'est difficile a vivre je trouve a ce niveau la. Sinon je me sens beaucoup mieux avec les gens d'Amnistie internationale car ce sont des gens qui sont en général très cultivés, autant les jeunes que les plus agés ce qui constraste beaucoup avec les gens avec qui j'ai grandi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kays



Nombre de messages : 125
Age : 51
Localisation : In my head
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Sam 13 Nov - 3:04

Chantal, comment tu vas m'avertir? Car oui j'ai besoin d'aide la dessus ^^

Mes parents me tapent sur le système. J'ai horreur que les gens essayaient de comprendre ma maladie, ils peuvent pas comprendre. Je peux leur expliquer mais ils ne peuvent pas comprendre tant et aussi longtemps qu'ils ne le vivent pas eux-memes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kays



Nombre de messages : 125
Age : 51
Localisation : In my head
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Dim 14 Nov - 0:09

Bonjour a toutes et a toutes, comme mon histoire de prophétie a affecté la vie de beaucoup de personnes, j'ai demandé a rencontrer un de mes enseignants spécialiste de la Criminologie afin de savoir quelles sont les accusations criminelles qui risquent de peser contre moi pour harcelement et diffamation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titi

avatar

Nombre de messages : 514
Age : 38
Localisation : LAON
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Dim 14 Nov - 16:56

beaucoup de ccourage

tu acceptes ta maladie et essaie d'aller de l'avant
et c'est un pas enorme deja!!
continues!!

beaucoup de courage

bises

_________________
http://www.youtube.com/watch?v=hWTU-GcSXQU

[/url]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kays



Nombre de messages : 125
Age : 51
Localisation : In my head
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Dim 14 Nov - 21:22

Merci énormément Titi!

Avez-vous Facebook?


Dernière édition par Kays le Mar 11 Jan - 2:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FairyDust

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 33
Localisation : France
Date d'inscription : 03/11/2010

MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Mar 16 Nov - 15:05

Bonjour.

Je suis ravie (dans un sens) pour toi que tu ai pu enfin avoir un diagnostic en espérant maintenant que tu sois aidé comme il le faut.

C'est bien aussi de voir que tu prennes tes responsabilités en faisant le 1er pas de voir les conséquences d'une phase de ta maladie.

En tout cas n'hésites pas à venir me voir en MP il t'es ouvert sans soucis.


Dernière édition par FairyDust le Mar 17 Mai - 1:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kays



Nombre de messages : 125
Age : 51
Localisation : In my head
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Mar 16 Nov - 20:19

Merci beaucoup Fairy Dust, ma plus grande peur en ce moment, c'est de perdre controle total sur ma vie, et d'exprimenter le coté sombre de cette maladie (j'en ai eu un apercu cet été) mais je suppose que si je suis médicamentée et que je fais tout ce que les médecins me disent de faire, ca devrait aller, malgré que je suis quandd même anxieuse, je reste toujours plus vulnérable au stress que la personne moyenne. Je suis beaucoup supportée par les gens d'Amnistie internationale mais très peu voir pas du tout par mes amis d'enfance.

En tout cas, j'apprécie ton message. Oui il faut accepter la maladie ce que je fais déja et j'en parle ouvertement pour que les gens comprennent et j'aimerais eventuellement faire des conférences et même passer a la television dans la mesure du possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FairyDust

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 33
Localisation : France
Date d'inscription : 03/11/2010

MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Mar 16 Nov - 20:51

J'avais vu un aperçu de ta numérologie qui disait justement que tu es très basée sur la communication et l'apprentissage de la communication.

Tes amis et proches ont du mal a accepter je pense ta maladie, ce n'est pas toi qu'ils n'acceptent pas. C'est toujours difficile de constater que ceux qu'on aiment ne vont pas bien et déroutant de les voir accepter eux mêmes leur mal mieux que leur proche. J'ai du m'embrouiller dans ce que j'ai dit mais je pense que tu m'aura comprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kays



Nombre de messages : 125
Age : 51
Localisation : In my head
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Mer 17 Nov - 2:23

Bah en faites, j'ai plutot l'impression que mes proches et la personne avec qui j'étais en couple mènent leur vie, tout bonnement, sans penser a moi du tout, je suis pas sure que ca les affecte vraiment au fond. Oui la communication est très importante pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kays



Nombre de messages : 125
Age : 51
Localisation : In my head
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Mer 17 Nov - 2:26

Demain j'assiste a une rencontre groupe d'entraite de l'organisme REVIVRE. Je vais essayer de voir si je peux être bénévole et prendre de la documentaiton. J'ai été magasiner aussi mais sinon en général, je m'ennuie ferme, je dois passer 1 mois sans rien faire (pas de travail ni d'école) et c'est long.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FairyDust

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 33
Localisation : France
Date d'inscription : 03/11/2010

MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Mer 17 Nov - 15:12

Tu sais il nous arrive souvent de rencontrer des gens avec qui nous partageons des choses, du temps mais pour qui on ne compte pas. Si pour peu tu es malade ils ne savent encore moins reconnaitre la personne que tu es. C'est difficile et je le vis très souvent mais la seule chose à se dire c'est qu'ils ne sont pas fait pour nous.

Oh lala comme je te plaind 1 mois à ne rien faire, tu dois avoir le temps long !!! Profites des occasions que tu as alors. Et tu as la neige maintenant, peut être faire des activités ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kays



Nombre de messages : 125
Age : 51
Localisation : In my head
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Jeu 18 Nov - 6:03

Non il n'y a pas de neige en ce moment a Montréal ! Malgré que ca doit s'en venir pour bientot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FairyDust

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 33
Localisation : France
Date d'inscription : 03/11/2010

MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Jeu 18 Nov - 14:33

Ah ben je suis bête c'est plus loin dans les Laurentides près de St Donat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kays



Nombre de messages : 125
Age : 51
Localisation : In my head
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Jeu 18 Nov - 19:33

Tu habites a Montréal?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FairyDust

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 33
Localisation : France
Date d'inscription : 03/11/2010

MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Jeu 18 Nov - 20:08

Non mais j'en rêve avec mon mari et j'ai une amie qui est partie refaire sa vie là-bas elle a ouvert un resto avec son mari et ses enfants à St Donat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kays



Nombre de messages : 125
Age : 51
Localisation : In my head
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Sam 20 Nov - 9:04

Le Québec est une province qui est très tolérante et ouverte d'esprit mais il y a énormément de corruption et de scandales politiques par contre...sinon j'aime bien le fait d'être née et d'avoir grandi ici, je dirai uqe c'est le Québec qui m'a appris a être ouverte d'epsrit et que mes racines haitiennes m'ont appris a faire face a l'adversité. Tu aimerais vivre au Québc ou seulement visiter?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FairyDust

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 33
Localisation : France
Date d'inscription : 03/11/2010

MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Sam 20 Nov - 15:04

Du moment que ça commence avec la politique il y a de quoi devenir barjot !!! mdr On rêve de le visiter dans un premier temps et à long terme s'y installer. Mais on aimerait d'abord avoir des enfants car comme on a un soucis à ce niveau et que ça pourrait nous poser un soucis la prise en charge là bas alors on reste. Et on a aussi des soucis à régler ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kays



Nombre de messages : 125
Age : 51
Localisation : In my head
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Dim 21 Nov - 16:07

Je vois.

Moi en ce moment, mon inquiétude esst par rapport a la recherche d'un nouvel emploi. J'ai beaucoup débordé sur Facebook. J'assume cependant mais je me demande si ca va compromette mes chances d'obtenir un nouvel emploi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FairyDust

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 33
Localisation : France
Date d'inscription : 03/11/2010

MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Dim 21 Nov - 23:22

J'espère pas et je trouve nul ce système où tout est conservé et où les employeyrs jugent ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kays



Nombre de messages : 125
Age : 51
Localisation : In my head
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Lun 22 Nov - 0:37

D'accord avec toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kays



Nombre de messages : 125
Age : 51
Localisation : In my head
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   Ven 26 Nov - 14:24

Voici un autre site web qu iexplique très bien ma maladie :
http://www.revivre.org/troubles-bipolaires.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
La maniaco-dépression ou le trouble bipolaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Test d'évaluation de la manie et de l'hypomanie (Trouble bipolaire, Maniaco-dépression)
» le trouble bipolaire
» Les jeunes et le trouble bipolaire (2 pages)
» Le trouble bipolaire : Le connaître pour mieux le reconnaître
» Trouble bipolaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Médium, île de sérénité :: Le coin des voyances :: Approche psychologique-
Sauter vers: